Accueil - Dossiers thématiques Accueil

Dossiers thématiques Accueil

Première visite sur le site

Meilleures ventes

Les promotions

 
  

L'Alchimie

L’alchimie est un art ésotérique qui nous vient de la plus lointaine antiquité. Si son existence est commune à la plupart les continents, elle ne se structure en Europe qu’au Moyen-âge. (Lire la suite..)

Définition

Plutôt qu’un véritable ancêtre de la chimie moderne, l’alchimie constitue en fait un ensemble de textes au profond contenu symbolique, en relation notamment avec le matériel légendaire de certaines grandes épopées médiévales, comme par exemple le cycle arthurien. En effet, si le but avoué des alchimistes est la recherche de la pierre philosophale, ou "grand œuvre", capable de transmuter le plomb en or, il s’agit aussi, derrière tout cela, de transmuter l’âme, c'est-à-dire de permettre l’éveil spirituel de l’homme. Pour les alchimistes éclairés, le rapport entre l’homme imparfait et l’homme d’avant la chute « adamique », et le rapport entre le plomb et l’or est le même. Celui qui maîtrise les mystères de la quintessence et de la transmutation des métaux, n’est donc pas loin de maîtriser ceux de la rédemption et de la régénération de l’homme moral.



Historique

Dans l'Occident médiéval, l’alchimie émerge et se structure à l’occasion des transferts de connaissances avec le monde Arabe. En effet, à cette époque, les croisades permettent l’arrivée en Occident de textes arabes, textes véhiculant une métaphysique déjà très poussée.

Du XIVe au XVIe siècle, l’alchimie rompt progressivement avec l’Eglise, au point de devoir, pour survivre, prendre la forme d’une doctrine secrète. C’est à la fois l’apogée de l’alchimie, et une époque où les textes alchimiques ne sont accessibles qu’avec un très haut niveau d’initiation.

La renaissance va voir évoluer la vision traditionnelle de l’alchimie. A cette époque, la pensée scientifique commence à prendre son envol ; la nature devient, dans l’esprit des hommes, une réalité objectivement mesurable ; on commence à enfermer l’alchimie dans le souvenir simplifié d’une chimie embryonnaire et dépassée.



L’alchimie aujourd’hui

C’est au XXe siècle, à travers des ouvrages comme par exemple « le mystère des cathédrales » de Fulcanelli, que l’on redécouvre l’alchimie : non seulement elle connaît un regain de popularité, mais on redécouvre aussi sa dimension anthropologique et symbolique.

Nous savons de plus aujourd’hui que la transmutation du plomb en or, telle qu’imaginée par les alchimistes du passé, n’est pas une absurdité complète : théoriquement, cela se tient. En effet, l’or et le plomb sont des éléments du tableau périodique des éléments, qui, si l’on change le noyau de leurs atomes par le biais d’une réaction nucléaire, peuvent très bien s’interchanger. Seul hic, une telle réaction serait beaucoup plus coûteuse à mettre en oeuvre que la différence de valeur entre le plomb et l’or ne laisse espérer de profit…Cette disproportion entre l’énergie nécessaire à la transmutation et la valeur elle-même de l’or montre bien que quelque chose d’autre entre en jeu.

Des auteurs contemporains comme par exemple Carl Gustav Jung, semblent justement tirer un enseignement précis et précieux des textes alchimiques. Si les textes alchimiques font simultanément référence, à travers leur hermétisme et leur symbolique, à des événements mythologiques et à des manipulations physiques, c’est bien qu’ils font référence à une réalité qui précède aussi bien l’homme que la matière, qui précède l’alchimie elle-même, une réalité archétypale.



A lire absolument :

Etudes d'alchimie : La Science de la transformation de Soi
Le Matin des Alchimistes